A Slower Pace
Lifestyle

Petite réflexion sur les médias sociaux

Depuis quelques mois, j’ai une relation d’amour haine avec les médias sociaux. C’est un sentiment un peu étrange pour une personne qui travaille dans cette sphère. Je suis gestionnaire de communauté dans une compagnie québécoise qui a le vent dans les voiles. J’ai de la chance de travailler pour une belle marque, qui crée des produits de qualité et qui est menée de front par des personnes intelligentes et créatives. Pourtant, ce n’est pas parfait. Rien ne l’est jamais. Le travail que je fais demande que je sois continuellement connectée. C’est quelque chose que je trouve de plus en plus malsain. Un malaise qui m’habite et qui m’amène à me poser une série de questions. Cette réflexion est-elle déclenchée par le fait que je vieillisse ou par le fait qu’une de mes soeurs soit décédée si jeune et si abruptement? Les questions sont simples à poser, mais les réponses sont plus difficiles à obtenir.

Je pense sincèrement que les médias sociaux ont une puissance incroyable. Par leur accessibilité, ils offrent une plateforme relativement sécuritaire où il est possible de s’exprimer librement. Alors qu’on devait autrefois demander la parole pour être entendu, il est maintenant possible de donner son opinion et de créer ses propres outils de communication et de marketing. Des mouvements de masse se sont créés par le biais des médias sociaux et ont eu pour effet de faire changer le cours de l’histoire. C’est un progrès immense qui donne une liberté aux citoyens.

D’un autre côté, je pense sincèrement que nous avons besoin de prendre du recul. Notre attention est continuellement interpelée par les applications et les notifications. Alors que la technologie nous permet d’être plus efficace, elle devient également maître de notre temps. Notre attention est continuellement volée par un courriel reçu ou une alerte sur une différente plateforme sociale. Répondre rapidement est maintenant un gage de respect. Si quelqu’un prend quelques heures, voir quelques jours pour répondre, on le prend soi personnel, soi on juge la personne de nous faire attendre. C’est étouffant.

Les médias sociaux ont également pour effet de déshumaniser les personnes qui effectuent ce travail. Il est tellement facile de se cacher derrière un écran et d’insulter les autres à visage caché. On accepte des comportements qui ne sont tout simplement pas tolérés dans les lieux publics. Pourtant, un mot peut être aussi blessant et violent qu’une parole. Nos mots ont un impact réel sur la personne qui les reçoit. Alors que les médias sociaux évoluent à une vitesse hallucinante, certaines personnes diraient même épuisante, la façon de s’en servir, elle, tarde à se faire.

Au final, les médias sociaux sont-ils la cause de tous ces maux ou plutôt les humains? Il est tellement facile de jeter le blâme sur les autres. Selon moi, tout est une question d’éducation. Prenons le temps de s’arrêter et de se questionner si ce rythme de vie nous convient et si ces comportements sont acceptables. Pour certains, la réponse sera oui, alors que pour d’autres, la réponse sera non. Dans tous les cas, l’idée n’est surtout pas de supprimer ces puissants outils de communication, mais plutôt de se questionner sur la place que nous leur accordons. Avez-vous l’impression que votre temps ne vous appartient pas? Que le rythme effréné dans lequel vous vivez est insoutenable à long terme? Voir, vous rend malade? Si oui, il est peut-être temps de s’arrêter de changer vos choix.

Je suis vraiment curieuse de vous attendre sur le sujet. N’hésitez pas à me faire part de vos réflexions en me laissant un commentaire.

You Might Also Like...

No Comments

Leave a Reply